lundi 10 août 2009

Prism Vidéo et la technique Ninja du Flying Jaquette



Si les films de Ninja sont coutumiers du changement de nom intempestif, ils sont surtout touchés par un phénomène hautement plus rocambolesque appelé le « Flying Jaquette ». Un mouvement qui semble avoir trouvé son nouveau maître en la personne de Prism, dealer tentaculaire de nanards destinés aux bacs des supermarchés.

L’été étant la période propice à la floraison des bacs « tout à 1€ » dans les supermarchés du monde entier, il peut être bon de faire un petit rappel des méfaits de Prism dans le milieu du DVD Ninja. Comme le dirait probablement le premier maître Ninja venu : « un Ninja avertis en vaut (au moins) deux ».

Sur ces belles paroles commençons par une petite explication de ce qu’est la flying jaquette. En gros le principe consiste pour les éditeurs de vidéo à sortir un film avec une jaquette aux visuels et titres plus ou moins fantaisistes par rapport à son contenu réel. Au final le consommateur assidu se retrouve ainsi avec de véritables pochettes surprises dont l’histoire nous a appris qu’elles pouvaient révélés de bien curieuses choses animées.

La flying jaquette connaît plusieurs degrés de duperie et tout les scénarios sont envisageables : film conforme mais jaquette piqué chez un autre, titre farfelu, options fantasmées, photos et crédits non conformes au contenu, … L’apothéose étant un film qui n’a strictement rien à voir avec sa jaquette, que ce soit au niveau des crédits, du titre, des photos, du résumé (un grand classique) ou même, dans le pire des cas, du genre (inoubliable Survivor Ninja).


Vous rêvez de Ninja en pyjama côte de maille... Vous aurez des mecs poilus à la place.


Le cas le plus fréquent étant une jaquette d’un film Ninja fictif (composée d’éléments de plusieurs films existants) contenant un autre film de Ninja qui se verra en général tronqué de son générique pour éviter que ça ne se voit trop (bien que certains ne se donne même pas cette peine). Dans certains cas il y a même une triple incohérence entre le titre sur la jaquette, le titre sur le menu du DVD et le titre du générique. En fait le cas le plus fréquent c’est plus probablement la présence d’un Lethal Ninja à l’intérieur…

Les réactions à ce phénomène sont variées. Certaines personnes apprécies l’aspect kinder surprise (parfois « bonne » car elle cache souvent un grossier piratage, qui ne connaît pas l’affaire Nausicaa), d’autres beaucoup moins. Ce facteur étant souvent conditionné par des éléments tels que l’attente d’un film ou son prix (1€ ça peut aller, 6 déjà moins).

Toujours est-il que le phénomène si prospère à l’ère de la VHS fait un retour fracassant via les bacs promos de DVD et son héraut masqué Prism. Comme c’est un éditeur qui voit les choses en grand, les films made in Prism sont généralement des transferts pourris de VHS dont il vaut mieux, si possible, privilégier les versions sorties par d’autres éditeurs. A moins que, comme nous, vous trouviez que les fautes sur les jaquettes ajoutent indubitablement au charme. Car finalement c’est un des intérêts majeur des DVD Prism : leurs jaquettes sont des moments inégalés de bonheur que l’on ne peut se lasser de regarder et re-regarder jusqu’à en connaître les accroches par cœur.

Si vous voulez plus d’infos sur le Flying Jaquette, jetez un œil à l’inépuisable Nanarland et son glossaire de choc : http://www.nanarland.com/glossaire.php?lettre=J&def=101.


Michael Dudikoff a promis de péter la gueule à ceux qui
flying jaqueteraient American Ninja !


Enfin méfiance, le réseau Prism s’étend à de nombreux éditeurs qui servent de prête nom plus ou moins évident. On peut citer :

- Prism Leizure
- Prism Video
- Prism Vision
- Prism Leizure Corporation
- Quadra Vision
- Lazer Film
- Five Stars Serie
- Supra Vision
- Global Pictures
- Integral Video
- Monarch
- Asian Video (nouveau label asiatique de Monarch)


Aller, petit tour d’horizon des arnaques Ninjas les plus rependues de Prism et compagnie :


- Dragon Ninja (Asian Vidéo) :

Il s’agit en réalité de Challenge the Ninja du mythique Godfrey Ho (sorti en DVD potable chez Bach Films) également connu sous le nom de Born a Ninja.

Comme rien n’est simple avec Prism / Monarch, le film devient Ninja Dragon une fois le disque lancé. Il ne faut d’ailleurs pas le confondre avec l’autre Dragon Ninja (voir Lethal Ninja) sortie chez Five Stars. Pour les distinguer sachez que celui-ci porte sur la jaquette la mention "Par le réalisateur de Karaté Fury" et l’accroche "Une vengeance… sanglante !").

La jaquette est quant à elle piquée intégralement sur celle de Ninja Condors 13 (ainsi que celle de Golden Ninja Invasion, la version allemande de Bad Ninjas).


Le faux, le vrai et l'inspiration de la jaquette.


- Survivor Ninja, La colère des armes (Asian Vidéo) :

Un must puisqu’il s’agit ici de la mini série The Lost Empire aussi connue sous le nom de Monkey King. Autrement dit du très lourd puisque cette mini série de 2001 n’a absolument rien à voir avec les Ninjas. C’est plus une sorte de fresque fantastico-historique basée sur une célèbre nouvelle chinoise avec Baï Ling en tête d’affiche.

La jaquette (dont absolument rien ne correspond) présente une photo piquée au film Ninja in the USA (USA Ninja / Killers Contrat), célèbre pour ses Ninjas en pyjamas motifs côte de maille.


Le faux, le vrai et le film qui a inspiré l'image de la jaquette.


- Ninja Squad (Asian Vidéo) :

Attention il ne faut pas confondre ce film avec The Ninja Squad de Godfrey Ho. Bon de toute façon il s’agit ici de Gai Shi Ji Hua, plus connu chez nous sous les innombrables doux noms de Miraculous Flower / Phoenix The Dragon / Phoenix The Ninja / Phoenix : Wolf Ninja / Wolf Devil Woman 3 ou Opération Phoenix Ninja (pour la VF sortie chez Bach). L’ironie de l’histoire c’est que le film est (censé être) réellement de Godfrey Ho, mais c’est pas le bon.


Le faux et le vrai.


- Invasion Ninja 3 (Prism Vision) :

Invasion Ninja, le prête-nom par excellence cache ici Ninja 3, The Domination de Sam Firstenberg avec Shô Kosugi, Lucinda Dickey et Jordan Bennett. Exclusivité Prism puisque ce film n’a jamais été édité en DVD… Du coup c’est un transfert VHS loin d’être glorieux qui en ressort.

Les crédits sur la jaquette sont ceux de Sword of Heaven aussi connu sous les noms de Le glaive de la vengeance / Météore, le glaive de la vengeance / Finale Poursuite ou Men and Sword. Le résumé du film est aussi identique à celui (bidon) d’Execution Ninja.


Le faux, le vrai et le film dont les crédits figurent sur la jaquette.


- Execution Ninja (Asian Vidéo) :

Un petit Sakura Killers / Nom de Code : Sakura caché sous cette jaquette empruntée à Ninja Terror 2. Plus vraiment à une contradiction près, le DVD présente le nom de Ninja Execution, le Dernier Duel.


Le faux, le vrai et l'inspiration de la jaquette.


- Lethal Ninja (Nu Image) :

Et pour finir, le meilleur, le maître de tous, l’inégalé Lethal Ninja de Yossi Wein (1993) ! Le film le plus flying jaquetté de l’histoire existe en de très nombreuses versions que voici en liste probablement non exhaustive :

- Ninja Invasion (DVD, Supra Vision) avec la même jaquette que « Ninja ».
- Ninja Invasion (DVD, Prism Vision) censé être de Karl Gallag avec Keneth Lee dont la jaquette reprend celle de « Tigre contre Ninja » (René Chateau).
- Ninja, L'empire des Maîtres (DVD, Monarch) censé être de Joseph Lai avec Hiroyuki Sanada et qui affiche Ninja Invasion sur le menu du DVD.
- Dragon Ninja (DVD, Five Stars) censé être avec Keneth Lee et Gordon Liu dont la jaquette s’inspire aussi de celle de « Tigre contre Ninja » (René Chateau) et qui affiche également Ninja Invasion sur le menu.

Que ceux qui ne l’ont pas au moins deux fois dans leur ninjathèque lèvent la main.


Le vrai et deux faux partageant la même jaquette.


Deux faux et l'inspiration de leurs jaquettes.


Le truc le plus « drôle » avec ce film est son prix de vente selon l’édition. Si on trouve ainsi un vrai Lethal Ninja à 3,99 € ou un Dragon Ninja à 2 €, le ponpon revient incontestablement à Ninja Invasion de Prism au tarif alléchant de 6,99 €.


Pour le reste, normalement c’est du conforme. On peut citer pour l’exemple : White Ninja, l’ennemi des ténèbres (Prism Vidéo), American Warrior (Lazer), Le Ninja Blanc (Supra Vision) ou encore American Ninja (Intégral) et ses suites chez Global Pictures. Attention toutefois avec ce dernier puisque c’est exactement le même film qu’American Warrior mais avec le nom américain.


Quelques jaquettes contenant réellement le film promis... On ne rigole pas avec Dudikoff !


La prochaine fois on s’attaquera aux films de tatanes subissant le même sort. En attendant, pour les autres genres sortis par Prism, deux adresses vous seront utiles :

http://www.devildead.com/forum/viewtopic.php?f=1&t=22959&hilit=prism
http://xit.easy-hebergement.info/nanarland/viewtopic.php


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire